Du 8 juin au 31 octobre 2021, l’Ambassade des États-Unis d’Amérique en France et l’association Hypermur présentent une série de fresques monumentales de street art à Besançon, Paris, Niort et Marseille. Huit artistes - quatre français et quatre américains - représenteront des sujets de société communs à nos deux pays, poursuivant ainsi une longue histoire d’échanges artistiques entre la France et les États-Unis.

Le projet FAMA – French American Mural Art – est soutenu par l’Ambassade des États-Unis d’Amérique en France, piloté par l’association Hypermur et réalisé avec le concours des festivals Bien Urbain, Ourcq Living Colors, Le 4ème Mur et l’association Planète Émergences, et la participation de la Ville de Niort et de la Mairie du 19e arrondissement de Paris.



L.E.O. au festival In Wall We Trust à Airola (Italie). © Valerio Mautone


DES ŒUVRES SOUS LE SIGNE DE L’ENGAGEMENT ET DU DIALOGUE FRANCO-AMÉRICAIN

Le fil conducteur de ce projet original développé dans quatre villes, réside dans le fait que chacune de ces œuvres, produite à quatre mains par un.e artiste français.e et un.e artiste des États-Unis, abordera des sujets de société d’actualité en France et aux États-Unis.


Œuvre de Pat Perry

Fresque de Pat Perry. Photographie ©Tre Packard


DES RENCONTRES ARTISTIQUES ET INTERCULTURELLES

Autour et au pied de chacune de ces œuvres, des temps de rencontre avec les habitants et les établissements scolaires sont   prévus   afin   de   faire   du   projet   FAMA   non   seulement   un   projet   de   création   artistique, mais également une opportunité d’échanges entre la France et les États-Unis sur ce qui nous rapproche.



À Besançon, du 8 au 20 juin :
L.E.O. + Rouge
dans le quartier planoise

À Besançon, avec le festival Bien Urbain, L.E.O. - artiste de Miami, et Rouge - peintre vivant à Bordeaux - prévoient d’explorer ensemble, dans le quartier Planoise, les liens entre le passé colonial de la France et notre société contemporaine. L’esclavage est un thème important dans l’œuvre du jeune peintre de Miami qui, lors de son dernier voyage en Europe, l’avait déjà mêlé de façon puissante à son histoire personnelle et familiale. L.E.O. peindra une oeuvre in situ avec Rouge, artiste française montante dont la peinture figurative explore des thèmes comme l’intime, le sensible, l’humain et l’encombrement.


Portrait de L.E.O ©Terence Price II

Portrait de L.E.O ©Terence Price II.


Œuvre de L.E.O - My Father Lil Pat, Our Ancestors

L.E.O - My Father, Lil Pat, and our Ancestors...” - Décembre 2019 à Airola, en Italie.


Portrait de Rouge ©Luka Merlet

Portrait de Rouge ©Luka Merlet.


Œuvre de ROUGE

Oeuvre de Rouge pour Le M.U.R. Nantes. Photographie ©Rouge


FAMA Visuel Paris

Paris, du 11 au 26 juin :
AJ Dungo + Da Cruz
près du Canal de l'Ourcq

À Paris, pour le festival Ourcq Living Colors, Da Cruz - graffeur parisien, et AJ Dungo - auteur et illustrateur de Los Angeles, ont décidé de représenter un personnage multicolore mêlé à une vague qui semblera submerger la rue de l’Ourcq. Le motif de la vague, cher à l’auteur du roman graphique In Waves (Casterman, 2019), symbolisera ici la capacité des personnes à surmonter les tragédies, les événements, les épreuves, en tant qu’individus mais aussi collectivement. On pensera bien sûr en ce moment aux vagues de contamination du Covid-19, mais aussi à la devise de la ville de Paris « Fluctuat nec mergitur », fièrement brandie en réponse à la vague de terrorisme de ces dernières années. Da Cruz y ajoutera l’un de ses personnages - multicolore, multiethnique, rappelant à la fois l’art du masque africain, polynésien et sud-américain - qui intéragira avec la vague d’AJ Dungo d’une façon que chacun pourra interpréter à sa manière.


Portrait AJ Dungo
Voir l'Instagram de l'artiste AJ DUNGO

Portrait d'AJ Dungo ©Andrew Castro.


AJ Dungo Extrait In Waves

In Waves - Roman graphique d'AJ Dungo.


Da cruz - FAMA French American Mural Art

Portrait de Da Cruz.


Da Cruz - Totem Périchaux

Oeuvre "Totem" de Da Cruz. Paris 15. Photographie ©Da Cruz


FAMA Visuel Niort

Niort, octobre 2021 :
Pat Perry + Prends-le Facile

À Niort, pour le festival Le 4ème Mur, le dessinateur Pat Perry (Detroit) viendra peindre un mur ancien de la ville avec l’artiste français Prends-le Facile (Paris / Niort). Si les deux artistes n’ont pas encore révélé le sujet de leur pièce commune, on a pu voir le peintre du Michigan récemment faire parler de lui avec un diptyque remarquable, réalisé avec les habitants, qui relie symboliquement deux murs et deux quartiers : l’un dans le Maine, et l’autre dans le Kurdistan irakien. Avec l’artiste et peintre en lettres Prends-le Facile, ils combineront deux arts urbains opposés : le muralisme figuratif et le lettrage - le texte et l’image - et poseront sur ce mur de la rue de Fontenay, un morceau d’histoire livré à l’imagination des passants.


Pat Perry Irak

Murs jumelés de Pat Perry en Irak (à gauche) et dans le Maine (à droite). Photographie ©Pat Perry



Prends-le facile à l'oeuvre.


Prends-le facile oeuvre

Oeuvre de Prends-le Facile



Marseille, octobre 2021 :
Difuz + La Morena
Lieu à préciser

La Morena (Phoenix), artiste et activiste chicana et apache engage sa peinture avec ferveur dans les combats des communautés Native American qu’elle rencontre. Peignant pour la première fois en dehors des États-Unis, elle viendra à la rencontre des habitants d’un quartier de Marseille avec l’artiste phocéen Difuz et l’association Planète Émergences. Difuz est un graffeur qui joue à mêler le surnaturel au banal. Ses personnages ordinaires flottent dans ses compositions, leur téléphone à la main, comme si, dans la rue, le temps et la gravité s’étaient soudain arrêtés. Ensemble, ils mettront leurs bombes de peinture au service des résidents et tenteront d’arrêter le temps et la gravité du quotidien avec une œuvre monumentale.



Portrait de La Morena.



La Morena - “No more Stolen sister” -  Phœnix.



Difuz, pour le Colors Urban Art.



Œuvre de Difuz.



Tina Tictone peint la crèche Losserand

Next Project

See More